© SPA de Besançon, tous droit reservés, toute reproduction des contenus de cette galerie (photos et textes) est interdite. Article L. 122-5 du Code de la Propriété Intellectuelle -  Mentions Légales - création PG

  • Facebook - Black Circle

Suivez nous sur Facebook

1/48

ACTUALITE

80 ans !

 

La Société Protectrice des Animaux de Besançon fête cette année ses 80 ans et son activité est toujours très importante. C’est une association qui compte plus de 1200 adhérents et une centaine de bénévoles réguliers.

Elle fut créée par un groupe d’industriels de Besançon, le 4 février 1937 et  le premier refuge fut construit sur la commune de Chalezeule, au bord de la route de Belfort, sur un terrain de près de deux hectares offert à l’association.
A l’époque, c’était loin de la ville et au milieu de terres agricoles.  Grâce à ce don initial, la SPA a pu rester à la sortie de Besançon jusqu’à ce qu’elle soit rattrapée par la zone commerciale et industrielle. N’ayant pas la nécessité de conserver autant de terrain, la SPA de Besançon a pu céder en 1983, près d’un demi-hectare à l’hypermarché Rond Point devenu Carrefour et procéder ainsi à la première extension des chenils.

La SPA de Besançon et de Franche-Comté - appellation complète due à l’existence de plusieurs anciennes filiales dont  Gray, Dole et Baume-les-Dames, aujourd’hui indépendantes ou disparue  - va obtenir en 1968 un précieux sésame : la reconnaissance d’utilité publique qui permet de recevoir sans fiscalité les dons et les legs et qui donne un statut particulier autorisant l’association à « ester » en justice.

Au début des années 1970, une permanence est créée, rue de la Bibliothèque à Besançon et le premier Trait d’Union voit le jour.
Il ne cessera pas de paraitre et constitue un lien trimestriel avec les adhérents.

Dans les années 80, l’accroissement du nombre des abandons, l’apparition de la rage, qui contraint à isoler les chiens en quarantaine et à une surveillance accrue entrainent de nombreux frais mettant la SPA en difficulté financière.  Des manifestations régulières et des interventions dans les médias vont lui permettre de mieux se faire connaitre et de susciter des legs qui vont régulièrement alimenter la trésorerie et compenser la différence entre les recettes et les dépenses toujours plus importantes du fait des obligations légales : salaires et charges sociales, nourriture, vaccinations, identifications…

Grâce aux legs des dernières années le futur refuge qui accueillera les animaux sur la commune de Deluz en octobre 2018, sera construit en autofinancement et sans laisser les caisses vides. Un bel  exemple de générosité qui ne s’adresse pas qu’aux animaux. Monsieur André Augé un des fondateurs le disait il y a des décennies : « Toute l’action bienfaisante de la S.P.A. a un but éminemment social, car il n’y  a pas de doute, qu’en ouvrant le cœur des humains, en particulier des jeunes, à des sentiments de justice et de compassion, la S.P.A. fait naitre des sentiments de générosité envers tous les déshérités de la vie ».

 

Françoise DODANE
Présidente de la SPA de Besançon

DSCN7922.JPG
Nous aider
Adopter

AU REFUGE

Ohpe a été trouvé errant à Besançon vers Planoise avec les 4 pattes brûlées probablement à l'acide. Il est très gentil et se laisse soigner. Il va beaucoup mieux grâce aux soins de la clinique vétérinaire des Tilleroyes. Certaines plaies sont longues à cicatriser comme le nez qui était partiellement rongé par l'acide. Nous remercions tous les donateurs ayant participé à la cagnotte. 

NAVIGUER VERs

en cliquant sur la flèche

Contact et visite
Signalement
Faire un don
Le refuge

ACTUALITE DU FUTUR REFUGE

Après des années d'espoirs déçus, une localisation fiable  se dessine enfin en bordure de la départementale 683 (ex RN 83), au lieudit les Longeaux, après la Malmaison.

 

En fait cette zone se trouve sur la commune de DELUZ, une commune accueillante pour les animaux puisqu’elle héberge déjà les chevaux maltraités du Moulin de Colombey. La SPA vient d'acquérir un terrain de 60 ares environ à deux particuliers, puis il est convenu qu’une cinquantaine d’ares limitrophes  seront vendus prochainement par l’Etablissement Public Foncier.

Le terrain comporte deux jolies constructions anciennes  qui seront conservées. La partie basse et plane accueillera le bâtiment administratif, les chenils et les chatteries

Bien entendu, les formalités administratives sont nombreuses, mais la SPA bénéficie de l’appui de la commune de DELUZ et de la CAGB.

Certes le futur refuge s'éloigne de Besançon mais aucune localisation à proximité d'habitations ou de lieux de travail n'était possible.

 
 

IL Y A SPA ET SPA


Il n'existe pas une seule et unique SPA, (sigle qui n’appartient à personne), mais de multiples associations de protection animale ! Il faut savoir faire la différence entre : 

- la Société Protectrice des Animaux dont le siège est à PARIS, qui se veut « nationale » mais qui ne gère qu’une cinquantaine de refuges en France,

- Confédération nationale - Défense de l'animal, située à LYON et qui fédère quant à elle environ 260 refuges (qu'ils soient sous dénomination SPA ou non). Cette association d’associations a un rôle important de représentation et de coordination.

Le refuge de Besançon/Chalezeule, que vous serez amené à visiter, est par conséquent strictement INDEPENDANT et possède sa propre gestion. Il ne dépend en aucun cas de la SPA de PARIS, au même titre que les autres SPA de Franche-Comté (Montbéliard, Pontarlier, Vesoul, Gray, Dole). 

Ne vous laissez pas abuser par des publicités mensongères venues directement de la capitale : le don que vous leur ferez n'atterrira jamais dans le refuge de votre ville, comme ils le vantent trop bien. 
Il viendra au contraire grossir un pactole, au détriment des petits refuges qui se trouvent de ce fait, privés de ressources essentielles pour leur survie.

 

 

Françoise Dodane, Présidente bénévole de la SPA de Besançon

 

 

NOS PARTENAIRES